Página principal

L’Orage (Brassens) 3 Pénélope (Brassens) 5


Descargar 1.05 Mb.
Página3/8
Fecha de conversión18.07.2016
Tamaño1.05 Mb.
1   2   3   4   5   6   7   8

Jean Yanne

Si tu t’en irais (Jean Yanne)

(1ère note : La - 10/07/2016)
Intro : Dm

Dm Gm


Si tu t'en irais, Si tu m'laisserais seul au monde

A A7 Dm


Des fois qu't'aurais eu connu, quelqu'un qu't'aimerais encore mieux.
Dm Gm

Si tu t'en irais, Si tu serais plus ma blonde

A A7 Dm D7

Si des fois tu m'aimerais plus, Ah qu'est ce que j'serai malheureux.

Gm C7 F A#7

Car depuis le jour, où tu m'as dit que

A A7 D7


Tu m'aimais moi je suis fou de toi
Gm C7 F A#7

Et si des fois tu m'aimerais plus autant

A A7 Dm

Y'aurait quelqu' chose d'u -sé au fond d'moi


Dm Gm


Si tu t'en irais, si t'abandonnerais ma vie

A A7 Dm


Si tu voudrais t'en aller, dans les bras d'un autre cœur
Dm Gm

Si tu t'en irais, laissant nos âmes désunies

A A7 Dm D7

Si tu tenterais d'moublier, je ferais que verser des pleures.


Gm C7 F A#7

Car depuis l'instant de l'heure où nous fûmes

A A7 D7


Amoureux moi j'hum-ecte mes yeux

Gm C7 F A#7

De joie mes larmes, loin des alarmes

A A7 Dm


Coulent en un charme voluptueux.


Chorus: Dm Gm A A7 Dm

Gm A7 Dm Gm Dm A Dm

Je crois bien que j'mourirai si un jour tu t'en irai….

Renaud

Adieu minette (Renaud)


Couplet 1 :

C Am

Sous tes cheveux beaucoup trop blonds,

G Am

Décolorés, ça va de soi,



F

T'avais une cervelle de pigeon,

C G

Mais j'aimais ça, mais j'aimais ça.


Au fond de tes grands yeux si bleux,

Trop maquillés, ça va de soi,

T'avais què'qu'chose de prétentieux,

Que j'aimais pas, que j'aimais pas.


F

T'avais la tignasse en bataille,

C Am

Et les yeux délavés,



G

Je t'ai culbutée sur la paille,

C

T'as pris ton pied.


Refrain:

Am

Adieu fillette,



G Am

Nous n'étions pas du même camp,

F C G C

Adieu minette, bonjour à tes parents.



Couplet 2 :

Tu m'as invitée à Deauville,

Dans ta résidence secondaire,

J'me suis fais chier comme un débile,

Dans cette galère, dans cette galère.
Tu m'as présenté tes copains,

Presqu'aussi cons qu'des militaires,

C'étaient des vrais républicains,

Buveurs de bière, buveurs de bière.


Le grand type qui s'croyait malin

En m'traitant d'anarchiste,

J'regrette pas d'y avoir mis un pain,

Avant qu'on s'quitte.


+ Refrain
Couplet 3 :

Et quand t'es rentrée à Paname,

Super fière de ton bronzage,

T'as pas voulu poser tes rames

Sur le rivage - c'est une image.
Tu m'as téléphoné cent fois,

Pour que j'passe te voir à Neuilly,

Dans ton pavillon près du bois,

Et j'ai dis oui, et j'ai dis oui.


J'suis v'nu un soir à ta surboum,

Avec vingt-trois d'mes potes ,

On a piétiné tes loukhoums,

Avec nos bottes.


+ Refrain
Couplet 4 :

Faut pas en vouloir aux marioles,

Y z'ont pas eu d'éducation,

A la Courneuve y'a pas d'école,

Y'a qu'des prisons et du béton.
D'ailleurs y z'ont pas tout cassé,

Y z'ont chouravé qu'l'argent'rie,

Ton pote qui f'sait du karaté,

Qu'est-ce qu'on y a mis, qu'est-ce qu'on y

a mis!
Ton père j'l'ai traité d'enfoiré,

Excuse-moi auprès d'lui,

Si j'avais su que c'était vrai,

J'y aurais redit.


+ Refrain
Couplet 5 :

Maint'nant j'ai plus envie d'causer,

Tu d'vrais déjà avoir compris,

Qu'on est pas né du même coté

D'la bourgeoisie, d'la bourgeoisie.
Arrête une minute de chialer,

Tu vois quand même que j't'oublie pas,

J'te téléphone en P.C.V.

De Nouméa, de Nouméa


Ça fait trois s'maines que j'suis bidasse,

L'armée, c't'une grand' famille,

La tienne était moins dégueulasse,

Viv'ment la quille.


+ Refrain

Société tu m'auras pas (Renaud)

Il y a eu [Am]Antoine avant moi, il y eu [G]Dylan avant lui,

Apres [F]qu'il y aura, apres [E]moi c'est pas fini.

(memes accords)

On les a recuperes, oui mais moi, on m'aura pas,

Je tirerai le premier, et j'viserai au bon endroit.


Refrain:

J'ai chan[Am]te dix fois, cent fois,

J'ai hur[G]le pendant des mois,

J'ai cri[F]e sur tous les toits,

Ce que j[G]e pensais de toi,

Socie[F]te, socie[G]te,

Tu m'auras [Am]pas.
J'ai marche sur bien des routes,

J'ai connu bien des pat'lins,

Partout on vit dans le doute,

Partout on attend la fin,

J'ai vu occuper ma ville,

Par des cons en uniforme,

Qu'etaient pas vraiment viriles,

Mais qui s'prenaient pour des hommes.


Refrain
J'ai vu pousser les barricades,

J'ai vu pleurer mes copains,

J'ai entendu les grenades,

Tonner au petit matin,

J'ai vu ce que tu faisais,

Du peuple qui vit pour toi,

J'ai connu l'absurdite,

De ta morale et de tes lois.


Refrain
Demain prends garde a ta peau,

A ton fric, a ton boulot,

Car la verite viendra,

La commune refleurira,

Mais en attendant, je chante,

Et je te crache a la gueule,

Cette petite chanson mechante,

Que t'ecoutes dans ton fauteuil.


Refrain
La Teigne (Renaud)

[E][A7][E][A7]... (x2)


T'étais bâ[E]ti commme un moi[B7]neau,

Qu'au[E]rait été ma[B7]lade,

A la bouche, [E]derrière son mé[C#m7]got,

Y avait des [F#m7]gros mots en cas[B7]cade,

L'était pas [E]bien gros c'tasti[B7]cot,

Mais c'était [E]une vraie boule de [B7]haine,

On lui fi[E]lait plein d'noms d'oi[C#m7]seaux,

Même ceux qui l'[F#m7]connaissaient qu'à [B7]peine,

L'app'laient la [E]Teigne.[A7][E][A7]...

Il avait [E]pas connu ses [B7]vieux,

Il [E]était d'l'Assi[B7]stance,

Ce genre d'é[E]cole pour rendre jo[C#m7]yeux,

C'est pas e[F#m7]xactement By[B7]zance,

D'ailleurs on [E]lisait dans ses [B7]yeux,

Qu'pour qu'y soit [E]bien, fallait qu'on l'[B7]craigne,

Si tu ren[E]trais pas dans son [C#m7]jeux,

Putain, c'que [F#m7]tu r'cevais comme [B7]beignes,

C'etait une [E]Teigne.[A7][E][A7]...

Avec les [E]gonzesses, les mich'[B7]tons,

L'é[E]tait encore plus [B7]vache,

J'te file des [E]coups, j'te fous des [C#m7]gnons,

Tu tombes a[F#m7]moureuse et j'm'a[B7]rrache,

Pour sa p'tite [E]gueule, ses poings d'bé[B7]ton,

Plus d'une se s'[E]raient j'tées à la [B7]Seine,

Elles lui par[E]laient d'amour d'pa[C#m7]ssion,

Y répon[F#m7]dait par des châ[B7]taignes,

C'était une [E]Teigne.

[E][A7][A7][C#m][C#m][G#7][G#7[A7][A7][E][E...]

L'avait pas [E]fêté ses vingt [B7]berges,

Quand [E]une nuit de no[B7]vembre,

On l'a r'trou[E]vé raide comme un [C#m7]cierge,

Pendu au [F#m7]beau milieu d'sa [B7]chambre,

Si y a un [E]bon dieu, une sainte [B7]vierge,

Faut qu'ils l'a[E]ccueillent à leur en[B7]seigne,

Parc'qu'avant d'[E]passer sur l'autre [C#m7]berge,

Y m'avait [F#m7]dit "Personne ne [B7]m'aime,

J'suis qu'une pauv' [E]Teigne".[A7][E][A7...]

Mais moi qui [E]l'ai connu un [B7]peu,

Quand [E]parfois j'y re[B7]pense,

Putain c'qu'il [E]était malheu[C#m7]reux,

Putain c'qu'y [F#m7]cachait comme sou[B7]ffrance.

Sous la pâle [E]blondeur de sa [B7]frange,

Dans ses yeux [E]tristes, dans sa dé[B7]gaine,

Mais j'suis sur [E]qu'au ciel c'est un [C#m7]ange,

Et quand j'pense [F#m7]à lui mon coeur [B7]saigne,

Adieu la [E]Teigne,[A7][E][A7]

Adieu la [E]Teigne.[A7][E][A7]...

La Doudou (Renaud)

Couplet 1 : (1ère note : Sol - 10/07/2016)

C

Y a des Doudous partout c'est fou


F G

Celle de ma chanson
C F G

Elle a les yeux vraiment doux
C

On dirait des cailloux des perles
F G C F G

Aussi noirs que sa peau cachou
C

Elle travaille dans un magasin
F G

Elle vend des maillots de bain
C

A des belles et à des boudins
F G

A des moches et à des biens
C

A des vieilles qu'on la peau qui craint
F G

A des jeunes qu'en prennent bien soin
C

A des pucelles à des putains
F G

Et toute la journée, y faut se les fader
F G

Dans son petit magasin
F G F G

Le soleil n'entre jamais mais c'est très bien



Refrain (x2)
F G

La Doudou elle s'en fout
F G C

Au mois d'août, elle met les bouts



Couplet 2 :
La Doudou dit bonjour toujours
Aux dames aux demoiselles
Qui viennent acheter chez elle
Des bikinis pourris très chers
A fleur ou à rayure panthère
Elle est polie avec les mémères
Qui mériteraient des beignes
L'est gentille avec les belle-mères
Elle connais pas la mienne
La Doudou s'est sans dire un mot
Qu'elle supporte les pauvres têtes
Les pouffiasses de la conso
Qui croient comme des bêtes
Que la beauté s'achète
Dans son petit magasin
Mmm l'amour n'entre jamais

mais ça n' fait rien



Couplet 3 :
La Doudou va larguer bientôt
Son tout petit boulot
De vendeuse de maillots
Dans un pays plus chaud plus beau
Elle va aller brûler sa peau
Dans son île sous les cocotiers
Où elle est la plus belle
Le soleil, l'amour, le reggae
Vont bientôt s'occuper d'elle
De son corps bronzé tout entier
Sans la marque du maillot
La Doudou n'en porte jamais
Elle dit "ce truc idiot
C'est bon pour les cageots"
Dans son petit magasin
La Doudou trouve qu'il est long le mois de Juin


Les Charognards (Renaud)

Intro : G D G
[G] Il y a beaucoup de [C] monde dans la rue Pierre-Char[G]ron

Il est deux heures du [C] mat', le braquage a foi[G]ré,

j'ai une balle dans le [C] ventre une autre dans le pou[G]mon.

J'ai vécu à Sar[D7]celles, j'crève aux Champs Elys[G]ées.


Je vois la France entière du fond de mes ténèbres.

Les charognards sont là, la mort ne vient pas seule.

J'ai la conn'rie humaine comme oraison funèbre,

le regard des curieux comme unique linceul.

C'est bien fait pour ta [C] gueule, tu n'es qu'un p'tit sa[G]laud,

on n'portera pas le [D7] deuil, c'est bien fait pour ta [G] peau.


Le boulanger du coin a quitté ses fourneaux

pour s'en venir cracher sur mon corps déjà froid,

il dit : J'suis pas raciste, mais quand même, les bicots,

chaque fois qu'y a un sale coup, ben y faut qu'y z'en soient.


Moi Monsieur, j'vous signale que j'ai fait l'Indochine,

dit un ancien para à quelques arrivistes,

ces mecs c'est d'la racaille, c'est pire que les Viêt-minh,

faut les descendre d'abord et discuter ensuite.


C'est bien fait pour ta gueule, tu n'es qu'un p'tit salaud,

on n'portera pas le deuil, c'est bien fait pour ta peau.


Les zonards qui sont là vont s'faire lyncher sûrement

s'ils continuent à dire que les flics assassinent,

qu'on est un être humain même si on est truand,

et que ma mise à mort n'a rien de légitime.


Et s'ils prenaient ta mère comme otage, ou ton frère ?

dit un père béret basque à un jeune blouson de cuir ;

Et si c'était ton fils qu'était couché par terre,

le nez dans sa misère ? répond l'jeune pour finir.


C'est bien fait pour ta gueule, tu n'es qu'un p'tit salaud,

on n'portera pas le deuil, c'est bien fait pour ta peau.


Et Monsieur blanc-cassis continue son délire,

convaincu que déjà mon âme est chez le diable,

que ma mort fut trop douce, que je méritais pire.

J'espère bien qu'en enfer je r'trouv'rai ces minables.


Je suis pas un héros ,j'ai eu c'que j'méritais,

je ne suis pas à plaindre, j'ai presque de la chance,

quand je pense à mon pote qui, lui, n'est que blessé

et va finir ses jours à l'ombre d'une potence !


C'est bien fait pour ta gueule, tu n'es qu'un p'tit salaud,

on n'portera pas le deuil, c'est bien fait pour ta peau.


Elle n'a pas dix-sept ans cette fille qui pleure

en pensant qu'à ses pieds il y a un homme mort,

qu'il soit flic ou truand elle s'en fout, sa pudeur

comme ses quelques larmes me réchauffent le corps


Il y a beaucoup de monde dans la rue Pierre-Charron.

Il est deux heures du mat', mon sang coule au ruisseau,

c'est le sang d'un voyou qui rêvait de millions.

J'ai des millions d'étoiles au fond de mon caveau,

J'ai des millions d'é[D7]toiles au fond de mon cav[G]eau.

Mistral Gagnant (Renaud)

Intro: Am Dm7 E7 Am Am7 Dm7 E7 Am
Ah... m'as[Am]seoir sur un banc cinq minutes avec toi,

Et regarder les gens tant qu'y en [Dm]a,

Te par[G]ler du bon temps qu'est mort ou qui r'viendra,

En serrant dans ma main tes p'tits [C]doigts.

Pi don[Am]ner a bouffer a des pigeons idiots,

Leur donner des coups de pieds pour de [Dm]faux,

Et en[G]tendre ton rire qui lezarde les murs,

Qui sait surtout guerir mes bles[C]sures.


Te ra[F]conter enfin comment j'etais, mi[E]no, les bombecs fabu[Am]leux,

Qu'on pi[F]quait chez l'marchand, Car en Sac et Min[E]tho,

Caramels a un fr[Am]anc,...[G] et les [E]Mistrals Gagn[Am]ants.
+ Intro
Ah... mar[Am]cher sous la pluie cinq minutes avec toi,

Et regarder la vie tant qu'y en [Dm]a,

Te ra[G]conter la Terre en te bouffant des yeux,

Te parler de ta mere un p'tit [C]peu.

Et sau[Am]ter dans les flaques pour la faire râler,

Bousiller nos godasses et s'mar[Dm]rer

Et en[G]tendre ton rire comme on entend la mer,

S'arreter, repartir en ar[C]riere.


Te ra[F]conter surtout les Carambars d'an[E]tan et les coco-bo[Am]ërs,

Et les [F]vrais roudoudous qui nous coupaient les [E]levres,

Et nous niquaient les [Am]dents,...[G] et les [E]Mistrals Gagn[Am]ants.
+ Intro
Ah... m'as[Am]seoir sur un banc cinq minutes avec toi,

Regarder le soleil qui s'en [Dm]va,

Te par[G]ler du bon temps qu'est mort et je m'en fous,

Te dire que les mechants, c'est pas [C]nous.

Que si [Am]moi je suis la tout pres a ton cote,

S'il te plaît, permets-moi d'ecou[Dm]ter,

Et en[G]tendre ton rire s'envoler aussi haut,

Que s'envolent les cris des oi[C]seaux.


Te ra[F]conter enfin qu'il faut aimer la [E]vie et l'aimer meme [Am]si,

Le [F]temps est assassin et emporte avec [E]lui

Les rires des [Am]enfants...[G] et les [E]Mistrals Gagn[Am]ants.
+ Intro

Amoureux de Paname (Renaud)

Ecoutez-[D]moi, vous les ringards,

écologistes du sam'di [Bm] soir,

[Em] cette chanson-là vaut pas un [A7]clou

mais je la chante rien que pour [D] vous.

Vous qui voulez du beau gazon,

des belles pelouses, des p'tits mou[Bm]tons,

[Em] des feuilles de vigne et des p'tites [A] fleurs,

faudrait remettre vos montres à [D] l'heure.

Refrain :

Moi j'suis amoureux de Pa[Bm]name,

[Em] du béton et du maca[A]dam,

[D] sous les pavés ouais c'est la [Bm] plage,

[Em] mais l'bitume c'est mon pay[A]sage,

le bitume c'est mon pay[D]sage.

Ecoutez-moi, vous les ringards,

écologistes des boul'vards,

vos beaux discours y'en a plein l'dos,

y'a du soleil dans les ruisseaux.

La Tour Montparnasse elle est belle,

et moi j'adore la Tour Eiffel,

y'a plein d'amour dans les ruelles

et d'poésie dans les gratt'ciel.


Refrain
Ecoutez-moi, vous les ringards,

écologistes des grands soirs,

la pollution n'est pas dans l'air,

elle est sur vos visages blèmes.

Moi j'aime encore les pissotières,

J'aime encore l'odeur des poubelles,

J'me parfume pas à l'oxygène,

Le gaz carbonique c'est mon hygiène.


Refrain


Joe Dassin

Salut les Amoureux (Joe Dassin)

Couplet 1 : (1ère note : Sol - 10/07/2016)

C G C


Les matins se suivent et se ressemblent,

Am F C


Quand l'amour fait place au quotidien.

C G C


On n'était pas fait pour vivre ensemble,

Am G C


Ca ne suffit pas toujours de s'aimer bien.
Am

C'est drôle, hier, on s'ennuyait,

Em

Et c'est à peine si l'on trouvait



G D

Des mots pour se parler du mauvais temps.

Am

Et maintenant qu'il faut partir,



Em

On a cent mille choses à dire,

G G7 C

Qui tiennent trop à coeur pour si peu de temps



Refrain :

F G C


On s'est aimé comme on se quitte:

Am F C G


Tout simplement, sans penser à demain,... A...

C G Am D


demain qui vient toujours un peu trop vite,

F G C


Aux adieux qui quelque fois se passent un peu trop bien.


Couplet 2 :

C G C


On fait c'qu'il faut, on tient nos rôles,

Am F C


On se regarde, on rit, on crâne un peu,

C G C


On a toujours oublié quelque chose,

Am G C


C'est pas facile de se dire adieu.
Am

Et l'on sait trop bien que tôt ou tard,

Em

Demain peut-être ou même ce soir,



G D

On va se dire que tout n'est pas perdu.

Am

De ce roman inachevé



Em

On va se faire un conte de fées,

G G7 C

Mais on a passé l'âge, on n'y croirait plus..




Couplet 3 :

C G C


Romeo, Juliette et tous les autres,

Am F C


Au fond de vos bouquins dormez en paix.

C G C


Une simple histoire comme la nôtre,

Am G C


Est de celles qu'on n'écrira jamais.
Am

Allons, petite, il faut partir,

Em

Laisser ici nos souvenirs,



G D

On va descendre ensemble si tu veux.

Am

Et quand elle va nous voir passer



Em

La patronne du cafe,

G G7 C

Va encore nous dire "Salut les amoureux".




L’Amérique (Joe Dassin)

A C#m


Mes amis, je dois m'en aller

F#m C#m


Je n'ai plus qu'à jeter mes clés

F#m Hm


Car elle m'attend depuis que je suis né

E

L'Amérique


A C#m

J'abandonne sur mon chemin

F#m C#m

Tant de choses que j'aimais bien



F#m Hm

Cela commence par un peu de chagrin

E

L'Amérique


(Refrain:)
A

L'Amérique, l'Amérique

C#m E

Je veux l'avoir et je l'aurai



A

L'Amérique, l'Amérique

C#m E

Si c'est un rêve, je le saurai



F#m E

Tous les sifflets des trains, toutes les sirènes des bateaux

D E

M'ont chanté cent fois la chanson de l'Eldorado



F#m D E

De l'Amérique


Mes amis, je vous dis adieu,

Je devrais vous pleurer un peu.

Pardonnez-moi si je n'ai dans mes yeux

Que l'Amérique

Je reviendrai je ne sais pas quand

Cousu d'or et brodé d'argent

Ou sans un sous, mais plus riche qu'avant

De l'Amérique


(Au refrain.)
L'Amérique, l'Amérique,

Si c'est un rêve, je rêverai.

L'Amérique, l'Amérique

Si c'est un rêve, je veux rêver


Siffler sur la Colline (Joe Dassin)
Bm A Bm

Oh oh, oh oh {2x}

Bm A

Je l'ai vue près d'un laurier, ell' gardait ses blanches brebis



Em Bm

Quand j'ai demandé d'où venait sa peau fraîch' elle m'a dit

A

C'est d'rouler dans la rosée qui rend les bergères jolies



Em Bm

Mais quand j'ai dit qu'avec ell' je voudrais y rouler aussi

F#m

Ell' m'a dit ...



D A7

Ell' m'a dit d'aller siffler là-haut sur la colline

D

De l'attendr' avec un petit bouquet d'églantines



A7

J'ai cueilli des fleurs et j'ai sifflé tant que j'ai pu

D

J'ai attendu, attendu, ell' n'est jamais venue



F#7 Bm

Zaï zaï zaï zaï zaï, zaï zaï zaï {2x}

Bm A Bm

Oh oh, oh oh {2x}

Bm A

A la foire du villag' un jour je lui ai soupiré



Em Bm

Que je voudrais êtr' une pomme suspendue à un pommier

A

Et qu'à chaque fois qu'ell' pass' ell' vienne me mordre dedans



Em Bm

Mais ell' est passée et tout en me montrant ses jolies dents

F#m

Ell' m'a dit ...



D A7

Ell' m'a dit d'aller siffler là-haut sur la colline

D

De l'attendr' avec un petit bouquet d'églantines



A7

J'ai cueilli des fleurs et j'ai sifflé tant que j'ai pu

D

J'ai attendu, attendu, ell' n'est jamais venue



F#7 Bm

Zaï zaï zaï zaï zaï, zaï zaï zaï {2x}

Bm A Bm

Oh oh, oh oh {2x}



Serges Gainsbourg

La Chanson de Prévert (Serges Gainsbourg)

Intro : F#m

(1ère note : Mi - Capodastre 2ème case - 10/07/2016)
Couplet 1 :

F#m A

Oh je voudrais tant que tu te souviennes

D A

Cette chanson était la tienne



E A

C'était ta préférée je crois


E C#7 F#m

Qu'elle est de Prévert et Kosma



Refrain 1 :

D A


Et chaque fois les feuilles mortes

E A


Te rappellent à mon souvenir

D A


Jour après jour les amours mortes
E C#7 F#m

N'en finissent pas de mourir



Couplet 2 :

F#m A


Avec d'autres bien sûr je m'abandonne

D A


Mais leur chanson est monotone

E A


Et peu à peu je m' indiffère

E C#7 F#m

A cela il n'est rien à faire

Refrain 2 :

D…

Car chaque fois…



Couplet 3 :

F#m A


Peut-on jamais savoir par où commence

D A


Et quand finit l'indifférence

E A


Passe l'automne vienne l'hiver

E C#7 F#m

Et que la chanson de Prévert

Refrain 3 :

D A


Cette chanson les Feuilles Mortes

E A


S'efface de mon souvenir

D A


Et ce jour là mes amours mortes

E C#7 F#m

En auront fini de mourir

Fin :

D A


Et ce jour là mes amours mortes

E C#7 F#m

En auront fini de mourir…

1   2   3   4   5   6   7   8


La base de datos está protegida por derechos de autor ©espanito.com 2016
enviar mensaje