Página principal

L’Orage (Brassens) 3 Pénélope (Brassens) 5


Descargar 1.05 Mb.
Página2/8
Fecha de conversión18.07.2016
Tamaño1.05 Mb.
1   2   3   4   5   6   7   8

Aimer à perdre la raison (Jean Ferrat

(Poème de Louis ARAGON)



Intro : C E7 Am F G
Refrain : (1ère note : Sol - 10/07/2016)

C E7/B Am Am7



Aimer à perdre la raison
F A7/E Dm G7


Aimer à n'en savoir que dire
C G7/B G7

A n'avoir que toi d'horizon
Dm Am


Et ne connaître de saisons
Am Am7

Que par la douleur du partir



F C Cm
Aimer à perdre la raison


Couplet 1 : 

Cm Cm/B Cm/Eb



Ah c'est toujours toi que l'on blesse
Cm Fm

C'est toujours ton miroir brisé
Bb7 EbM7 Eb6


Mon pauvre bonheur, ma faiblesse
Fm G7(b9) AbM7

Toi qu'on insulte et qu'on délaisse
Fm G G7

Dans toute chair martyrisée



Couplet 2 : 

Cm Cm/B Cm/Eb



La faim, la fatigue et le froid
Cm Fm

Toutes les misères du monde
Bb7 EbM7 Eb6

C'est par mon amour que j'y crois
Fm G7(b9) AbM7

En elle je porte ma croix
Fm G G7

Et de leurs nuits ma nuit se fonde






Fin Dernier Refrain :

F Am F C
Aimer à perdre la raison

C’est beau la vie (Jean Ferrat)

(Poème de Louis ARAGON)

Intro : C Em F G7 (2x)

Couplet 1 :  (1ère note : do - 10/07/2016)

C Em Am


Le vent dans tes cheveux blonds le soleil à l'horizon

Em F G7 CM7

Quelques mots d'une chanson que c'est beau, c'est beau la vie

C Em Am


Un oiseau qui fait la roue sur un arbre déjà roux

F Dm7 G7 CM7

Et son cri par-dessus tout que c'est beau, c'est beau la vie
Dm7 G7 Em A7

Tout ce qui tremble et palpite tout ce qui lutte et se bat

Dm B7 G7

Tout ce que j'ai cru trop vite à jamais perdu pour moi


C Em Am

Pouvoir encore regarder pouvoir encore écouter

F Dm7 G7 C Ab7

Et surtout pouvoir chanter que c'est beau, c'est beau la vie




Couplet 2 : 

Db Fm Bbm

Le jazz ouvert dans la nuit sa trompette qui nous suit

Fm F# Ab7 DbM7

Dans une rue de Paris que c'est beau, c'est beau la vie

Db Fm Bbm

La rouge fleur éclatée d'un néon qui fait trembler

F# D#m7 Ab7 DbM7

Nos deux ombres étonnées que c'est beau, c'est beau la vie

D#m7 Ab7 Fm Bb7

Tout ce que j'ai failli perdre tout ce qui m'est donné

D#m C7 Ab7

Aujourd'hui me monte aux lèvres en cette fin de journée
Db Fm Bbm

Pouvoir encore partager ma jeunesse, mes idées

F# D#m7 Ab7 Db A7

Avec l'amour retrouvé, que c'est beau, c'est beau la vie

D F#m Bm

Pouvoir encore te parler, pouvoir encore t'embrasser

G Em7 A7 D Bm G A D

Te le dire et le chanter, que c'est beau, c'est beau la vie





La Montagne (Jean Ferrat)



Intro: G Em C D

Couplet 1:

G Em


Ils quittent un à un le pays

G

pour s'en aller gagner leur vie



Em

loin de la terre où ils sont nés.

C D

Depuis longtemps, ils en révaient


de la ville et de ses secrets

G

du formica et du ciné.



Em

Les vieux ce n'était pas original


quand ils s'essuyaient machinal

Bm

d'un revers de manche les lèvres.



C D

Mais ils savaient tous à propos


tuer la caille ou le perdreau

G

et manger la tomme de chèvre.



Refrain:

C

Pourtant



D Bm

que la montagne est belle.

C D G

Comment peut-on s'imaginer.



C Bm

En voyant un vol d'hirondelle

Am D G

que l'automne vient d'arriver.



Couplet 2:

G Em


Avec leurs mains dessus leurs têtes

G

Ils avaient monté des murettes



Em

Jusqu'au sommet de la colline

C D

Qu'importent les jours les années


Ils avaient tous l'âme bien née

G

Noueuse comme un pied de vigne



Em

Les vignes elles courent dans la forêt


Le vin ne sera plus tiré

Bm

C'était une horrible piquette



C D

Mais il faisait des centenaires


A ne plus que savoir en faire

G

S'il ne vous tournait pas la tête




Couplet 3:

G Em


Deux chèvres et puis quelques moutons

G

Une année bonne et l'autre non



Em

Et sans vacances et sans sorties

C D

Les filles veulent aller au bal


Il n'y a rien de plus normal

G

Que de vouloir vivre sa vie



Em

Leur vie ils seront flics ou fonctionnaires


De quoi attendre sans s'en faire

Bm

Que l'heure de la retraite sonne



C D

Il faut savoir ce que l'on aime


Et rentrer dans son H.L.M.

G

Manger du poulet aux hormones




Charles Aznavour

Emmenez Moi (Charles Aznavour)
Couplet 1: (1ère note : Mi - capodastre 1ere case - 10/07/2016)

Em D Em B7

Vers les docks où le poids et l'ennui me courbent le dos

Em D Em B7

Ils arrivent le ventre alourdi de fruits les bateaux
C D C D

Ils viennent du bout du monde apportant avec eux des idées vagabondes

C G

Aux reflets de ciels bleus, de mirages



C G C

Traînant un parfum poivré de pays inconnus et d'éternels étés

G B7

où l'on vit presque nus, sur les plages


Em D Em B7

Moi qui n'ai connu toute ma vie que le ciel du Nord

Em D Em

J'aimerai débarbouiller ce gris en virant de bord




Refrain:
D7 G

Emmenez-moi au bout de la terre

D7 G

Emmenez-moi au pays des merveilles



B7 Em

Il me semble que la misère

C B7 Em

Serait moins pénible au soleil





Dans les bars, à la tombée du jour, avec les marins
Quand on parle de filles et d'amour, un verre à la main

Je perds la notion des choses et soudain ma pensée m'enlève et me dépose


Un merveilleux été, sur la grève
Où je vois, tendant les bras, l'amour qui, comme un fou, court au devant de moi
Et je me pends au cou de mon rêve

Quand les bars ferment, et que les marins rejoignent leurs bords


Moi je rêve encore jusqu'au matin, debout sur le port
Refrain 

Un beau jour, sur un raffiot craquant de la coque au pont


Pour partir, je travaillerai dans la soute à charbon

Prenant la route qui mène à mes rêves d'enfant, sur des îles lointaines,


Où rien n'est important que de vivre
Où les filles alanguies vous ravissent le coeur en tressant, m'a-t-on dit
De ces colliers de fleurs qui enivrent

Je fuirai, laissant là mon passé, sans aucun remords


Sans bagage et le coeur libéré, en chantant très fort
Refrain  (x2)

La Bohême (Charles Aznavour)

Couplet 1: (1ère note : La - capodastre 3eme case - 10/07/2016)

Am


Je vous parle d'un temps que les moins de vingt ans

Em Am


Ne peuvent pas connaître Montmartre en ce temps-là

Em


Accrochait ces lilas jusque sous nos fenêtres

Am


Et si l'humble garni qui nous servait de nid

Em Am


Ne payait pas de mine, c'est là qu'on s'est connu

B7 Em E7…

Moi qui criait famine et toi qui posait nue

Am Em Am B7 Em E7…

La bohème, la bohème, ça voulait dire on est heureux

Am Em Am B7 Em

La bohème, la bohème, nous ne mangions qu'un jour sur deux

Couplet 2:

Dans les cafés voisin nous étions quelques uns

Qui attendions la gloire et bien que miséreux

Avec le ventre creux Nous ne cessions d'y croire

Et quand quelque bistro contre un bon repas chaud

Nous prenait une toile nous récitions des vers

Groupés autour du poêle en oubliant l'hiver

La bohème, la bohème ça voulait dire tu es jolie

La bohème, la bohème et nous avions tous du génie

Couplet 3:

Souvent il m'arrivait devant mon chevalet

De passer des nuits blanches retouchant le dessin

De la ligne d'un sein du galbe d'une hanche

Et ce n'est qu'au matin qu'on s'assayait enfin

Devant un café-crême épuisés mais ravis

Fallait-il que l'on s'aime et qu'on aime la vie

La bohème, la bohème ça voulait dire on a vingt ans

La bohème, la bohème et nous vivions de l'air du temps

Couplet 4:

Quand au hasard des jours je m'en vais faire un tour

A mon ancienne adresse je ne reconnais plus

Ni les murs, ni les rues qui ont vu ma jeunesse

En haut d'un escalier je cherche l'atelier

Dont plus rien ne subsiste dans son nouveau décor

Montmartre semble triste et les lilas sont morts

2x en accélérant:

Am Em Am B7 Em E7…

La bohème, la bohème on était jeunes, on était fous

Am Em Am B7 Em E7…

La bohème, la bohème ça ne veut plus rien dire du tout
Puis:

Am Em B7 Em E7…


Am Em B7 Em B7 Em

Il faut savoir (Charles Aznavour)

Intro : C Am Dm G Em Am F G


(1ère note : Do - 10/07/2016)
C Am F G C Am Dm G

Il faut savoir, encore sourire, quand le meilleur s’est retiré,

Em A Dm G G7

Et qu’il ne reste que le pire, dans une vie bête à pleurer

C Am F G C Am Dm G

Il faut savoir, coûte que coûte, garder, toute sa dignité,

Em A Dm E7

Et malgré ce qu’il nous en coûte, s’en aller, sans se retourner


Am F


Face au destin, qui nous désarme,

D7 G G7


Et devant, le bonheur perdu,

C Am


Il faut savoir, cacher ses larmes,

F G C Am F G

Mais moi mon cœur, je n’ai pas su

C Am F G C Am Dm G

Il faut savoir, quitter la table, lorsque l’amour est desservie,

Em A Dm G G7

Sans s’accrocher l’air pitoyable, mais partir, sans faire de bruit,

C Am F G C Am Dm G

Il faut savoir, cacher sa peine sous le masque de tous les jours,

Em A Dm E7

Et retenir ses cris de haine, qui sont, les derniers mots d’amour,

Am F


Il faut savoir, rester de glace,

D7 G G7


Et taire un cœur, qui meurt déjà,

C Am


Il faut savoir, garder la face

F G Em Am

Mais moi je t’aime trop, mais moi je ne peut pas,

F G C G# F C



Il faut savoir mais moi… je ne sais pas

Mourir d’aimer (Charles Aznavour)



Am (A7) Dm

Les parois de ma vie, sont lisses

G7 C

Je m’y accroche mais je glisse,



F Dm

Lentement vers ma destinée

E7 Am

Mourir d’aimer


Am (A7)Dm

Tandis que le monde me juge

G7 C

Je ne vois pour moi qu’un refuge



F Dm

Toute issue m’étant condamnée

E7 Am A7

Mourir d’aimer



Refrain :

Dm


Mourir d’aimer

G7 C


De plein gré s’enfoncer dans la nuit,

A7 Dm


Payer l’amour au prix de sa vie,

G7 C


Pécher contre le corps,

E E7


mais non contre l’esprit

Am (A7)Dm

Laissons le monde à ses problèmes

G7 C


les gens haineux face à eux-mêmes,

F Dm


Avec leurs petites idées

E7 Am


Mourir d’aimer
(Augmenter d´1 demi ton)

Am (A7) Dm

Puisque notre amour, ne peut vivre

G7 C


Mieux vaut en refermer le livre,

F Dm


Et plutôt que de le brûler

E7 Am


Mourir d’aimer
Am (A7)Dm

Partir en redressant la tête

G7 C

Sortir vainqueur d’une défaite,



F Dm

Renverser toutes les données

E7 Am A7

Mourir d’aimer



Refrain :

Dm


Mourir d’aimer

G7 C


Comme on le peut de n’importe quoi,

A7 Dm


Abandonner tout derrière soi

G7 C


Pour n’emporter que ce qui fut nous,

E E7


qui fut toi
Am (A7)Dm

Tu es le printemps moi, l’automne

G7 C

Ton cœur se prend le mien se donne,



F Dm

Et ma route est déjà tracée

E7 Am

Mourir d’aimer



Dm

Mourir d’aimer

Am E7 Am

Mourir d’aimer




Non je n’ai rien oublié (Charles Aznavour)
Intro :

(1ère note : - 10/07/2016)

Bm G


Je n'aurais jamais cru qu'on se rencontrerait

F#m7 Em7 A7 D

Le hasard est curieux, il provoque les choses

Bm Bm/A E#dim/G# F#7sus4, F#7

Et le destin pressé un instant prend la pause

Bm, Bmaj7 E A, F#7sus4

Non je n'ai rien oublié
F#7 Bm G

Je souris malgré moi, rien qu'à te regarder

F#m7 Em7 A7 D

Si les mois, les années marquent souvent les êtres

Bm Bm/A E#dim/G# F#7sus4, F#7

Toi, tu n'as pas changé, la coiffure peut-être

Bm, Bmaj7 E A

Non je n'ai rien oublié

F#7 B

Rien oublié


G Gmaj7, G6 Am6

Marié, moi ? allons donc, je n'en ai nulle envie

B7 Em

J'aime ma liberté, et puis, de toi à moi



Em7 Em6 F#7

Je n'ai pas rencontré la femme de ma vie

Bm7 C B7 Em D7 G Em7, A7

Mais allons prendre un verre, et parle-moi de toi


Bb Bb5+ Gm Cm7

Que fais-tu de tes jours es-tu riche et comblée ?

Dm7 Gm

Tu vis seule à Paris? mais alors ce mariage ?



Gm7 Am9 Dm9, D7

Entre nous, tes parents ont dû crever de rage

G A7sus4 D, F#7

Non je n'ai rien oublié


Qui m'aurait dit qu'un jour sans l'avoir provoqué

Le destin tout à coup nous mettrait face à face

Je croyais que tout meurt avec le temps qui passe

Non je n'ai rien oublié


Je ne sais trop que dire, ni par où commencer

Les souvenirs foisonnent, envahissent ma tête

Et mon passé revient du fond de sa défaite

Non je n'ai rien oublié, rien oublié


A l'âge où je portais que mon cœur pour toute arme

Ton père ayant pour toi bien d'autres ambitions

A brisé notre amour et fait jaillir nos larmes

Pour un mari choisi sur sa situation


J'ai voulu te revoir mais tu étais cloîtrée

Je t'ai écrit cent fois, mais toujours sans réponse

Cela m'a pris longtemps avant que je renonce

Non je n'ai rien oublié


Parlé

Bm G


L'heure court et déjà le café va fermer

F#7 Em7 A7 D

Viens je te raccompagne à travers les rues mortes

Bm


Comme au temps des baisers qu'on volait sous ta porte

B E A, F#7

Non je n'ai rien oublié
Chaque saison était notre saison d'aimer

Et nous ne redoutions ni l'hiver ni l'automne

C'est toujours le printemps quand nos vingt ans résonnent

B E A F#7

Non je n'ai rien oublié, rien oublié
Cela m'a fait du bien de sentir ta présence

Je me sens différent, comme un peu plus léger

On a souvent besoin d'un bain d'adolescence

C'est doux de revenir aux sources du passé


Je voudrais, si tu veux, sans vouloir te forcer

Te revoir à nouveau, enfin... si c'est possible

Si tu en as envie, si tu es disponible

G A7sus4 A7 D, D#dim

Si tu n'as rien oublié

B7 Em F#7sus4 F#7 Em7, Bm7

Comme moi qui n'ai rien oublié

Georges Moustaki

Le Métèque (Georges Moustaki)



(1ère note : Si - 10/07/2016)

G

Avec ma gueule de métèque, de juif errant, de pâtre grec


D

Et mes cheveux aux quatre vents
D7

Avec mes yeux tout délavés, qui me donnent l'air de rêver
G

Moi qui ne rêve plus souvent.




Avec mes mains de maraudeur, de musicien et de rôdeur
D

Qui ont pillé tant de jardins
C Bm Am

Avec ma bouche qui a bu, qui a embrassé et mordu
G

Sans jamais assouvir sa faim

G

Avec ma gueule de métèque, de juif errant, de pâtre grec
D

De voleur et de vagabond
D7

Avec ma peau qui s'est frottée au soleil de tous les étés
G

Et tout ce qui portait jupon



Avec mon coeur qui a su faire souffrir autant qu'il a souffert
D

Sans pour cela faire d'histoire
C Bm Am

Avec mon âme qui n'a plus la moindre chance de salut
G

Pour éviter le purgatoire.


G

Avec ma gueule de métèque, de juif errant, de pâtre grec
D

Et mes cheveux aux quatre vents
D7

Je viendrai ma douce captive, mon âme soeur, ma source vive
G

Je viendrai boire tes vingt ans



Et je serai prince de sang, rêveur, ou bien adolescent
D

Comme il te plaira de choisir

C Bm Am

Et nous ferons de chaque jour, toute une éternité d'amour
G

Que nous vivrons à en mourir.


D G


Et nous ferons de chaque jour, toute une éternité d'amour
C G

Que nous vivrons à en mourir

Joseph (Georges Moustaki)

(dans la tonalité de Geroges Moustaki)

C Em F C


Voilà c’que c’est mon vieux Joseph que d’avoir pris la plus jolie

Am7 D7 G7 C

Parmi les filles de Galilée cel-le qu’on appelait Marie
C Em F C

Tu aurais pu mon vieux Joseph prendre Sarah ou Déborah

Am7 D7 G7 C

Et rien ne serait arrivé mais tu a préféré Marie

F Em G7 C

Tu aurais pu mon vieux Joseph rester chez toi tailler ton bois

Am D7 G7

Plutôt que d’aller t’exiler et te cacher avec Marie

C Em F C

Tu aurais pu mon vieux Joseph faire des petits avec Marie

Am7 D7 G7 C

Et leur apprendre ton métier comme ton père te l’avait appris

F Em C

Pourquoi a-t-il fallu Joseph que ton enfant cet innocent



Am7 D7 G7

Ait eu ces étranges idées qui ont tant fait pleurer Marie


Ah Ah Ah…

C Em F C


Am7 D7 G7 C

C Em F C


Parfois je pense à toi Joseph mon pauvre ami lorsque l’on rit

Am7 D7 G7 C

De toi qui n’avais demandé qu’à vivre heureux avec Marie

Ma Solitude (Georges Moustaki)

La Ré


Pour avoir si souvent dormi

Mi7 Do#m


Avec ma solitude

La Ré


Je m'en suis fait presqu'une amie

Mi7 La


Une douce habitude

Ré Sim


Elle ne me quitte pas d'un pas

Mi7 Do#m


Fidèle comme une ombre

Fa#m La


Elle m'a suivi ça et La

Mi7 La7


Aux quatre coins du monde
Refrain

Ré(2) La(2)

Non, je ne suis jamais seul

Mi7(2) La(2)

Avec ma solitude
2- Quand elle est au creux de mon lit

Elle prend toute la place

Et nous restons de longues nuits

Tous les deux face a face

Je ne sais vraiment pas jusqu'où

Ira cette complice

Faudra-t-il que j'y prenne goût

Ou que je réagisse. .


Refrain
Par elle j'ai autant appris

Que j'ai versé de larmes

Si parfois je la répudie

Jamais elle ne désarme

Et si je préfère l'amour

D'une autre courtisane

Elle sera a mon dernier jour

Ma dernière compagne


Refrain

Ré(2) La(2)

Non, je ne suis jamais seul

Mi7(2) La(2)

Avec ma solitude

Bourvil

La Tendresse (Bourvil)

(1ère note : Sol# - 10/07/2016)

G#m E F# B

On peut vivre sans richesse, presque sans le sous

E Eb G#m


Des seigneurs et des princesses, y’en n’a plus beaucoup

C#m G#m C#m G#m

Mais vivre sans tendresse, on ne le pourrait pas

E B Eb G#m

Non non non non, on ne le pourrait pas
On peut vivre sans la gloire, qui ne prouve rien

Etre inconnu dans l'histoire, et s'en trouver bien

Mais vivre sans tendresse, il n'en est pas question

Non non non non, il n'en est pas question


B F# B F#

Quelle douce faiblesse, quel joli sentiment

G#m Eb G#m Eb

Ce besoin de tendresse, qui nous vient en naissant

Eb Eb Eb7

Vraiment vraiment vraiment


G#m E F# B

Le travail est nécessaire, mais s'il faut rester

E Eb G#m

Des semaines sans rien faire, Eh bien on s'y fait

C#m G#m C#m G#m

Mais vivre sans tendresse, le temps vous paraît long

E B Eb G#m

Long long long long, le temps vous parait long

 
Am F G C

Dans le feu de la jeunesse, naissent les plaisirs..........

F E Am

Et l'amour fait des prouesses, pour nous éblouir..............



E7 Am E7 Am

Oui mais sans la tendresse, l'amour ne serait rien.

G C E7 Am

Non non non non, l'amour ne serait rien


Quand la vie impitoyable, vous tombe dessus

On est plus qu'un pauvre diable, broyé et déçu

Alors sans la tendresse, d'un coeur qui nous soutient

Non non non non, on n'irait pas plus loin

 

C G C G


Un enfant vous embrasse, parce qu'on le rend heureux

Am E Am E

Tous nos chagrins s'effacent, On a les larmes aux yeux

E E E7


Mon Dieu mon Dieu mon Dieu

 

Am F G C



Dans votre immense sagesse, immense ferveur

F E Am


Faites donc pleuvoir sans cesse, au fond de nos cœurs

E7 Am E7 Am

Des torrents de tendresse, pour que règne l'amour

G C E7 Am

Règne l'amour, jusqu'à la fin des jours

1   2   3   4   5   6   7   8


La base de datos está protegida por derechos de autor ©espanito.com 2016
enviar mensaje